Vous faites déjà partie de la planetoscope en tant que lecteur, mais vous aimeriez y résider en tant que rédacteur ou rédactrice web. Oui, mais voilà comment faire ? Suffit-il d’écrire ce que l’on pense pour attirer l’internaute ? Comment l’habitant de cette vaste planète va-t-il repérer votre article parmi tant d’autres ? Quels sont les facteurs pris en compte pour faire apparaître votre contenu sur la première page des moteurs de recherche ? Voici 4 conseils à retenir afin de bien rédiger pour le web.

Donner envie à l’internaute de lire l’article

Comment se démarquer parmi des milliers de « blogonautes », de professionnels de la toile. Comment capter l’attention du lecteur ? L’internaute est, comme tout un chacun, cet être impatient qui souhaite obtenir l’information avant même de lire l’article. Donnez-lui envie d’aller plus loin. Intéressez-le, capturez-le avec du contenu de qualité dès les premières lignes. Connaissez-vous la méthode de la pyramide inversée ? En avez-vous déjà entendu parler ?

Il s’agit d’une technique qui consiste à capter son attention dès le départ, à l’inciter à rester et à lire la suite. Pour cela, donnez les informations les plus importantes au début et ensuite seulement, rentrez dans les détails. Le titre doit être accrocheur, pertinent. Il doit contenir la requête clé qui reflète le sujet abordé. Le lecteur a besoin de textes concis qui vont droit au but.

Adapter votre texte à tous les supports numériques

Support responsive

En donnant les informations les plus importantes au départ, l’internaute va être satisfait, car il va avoir la réponse à ses interrogations.

Mais au fait, qui est-il ? Votre amie ? Un inconnu ? Un homme d’affaires ? Une working girl ?  Une maman ? Votre article sera peut-être lu dans un train, dans un avion, dans une voiture à la sortie des écoles, dans une salle d’attente médicale, chez soi… Ce qui sous-entend que le support peut être un ordinateur, une tablette, un smartphone. Alors n’oubliez pas le Responsive Web Design. De quoi s’agit-il ?

On peut le traduire en français par “design adapté”. Il permet de modifier la mise en page d’un site pour que le contenu s’adapte à l’écran quel que soit l’appareil utilisé et facilite ainsi la navigation. Les internautes sont de plus en plus nombreux à se connecter sur internet depuis un appareil mobile. Cette technique améliore l’expérience utilisateur et est en général proposée lors de la création d’un site ou d’un blog.

Penser à la lisibilité du contenu quand vous rédigez pour le web

Rédiger pour le web avec une typographie visible

S’il est correctement mis en forme, votre contenu sera agréable à lire et attirera le lecteur. La lisibilité sera influencée par la typographie. C’est elle qui facilite la compréhension, l’assimilation de l’information et donc l’efficacité du message transmis.

La police de l’écriture est également très importante. Pour la déterminer, vous pouvez vous demander quel public vous voulez toucher et séduire avec votre texte. Par exemple, si ce dernier parle d’actualité, utilisez une police à l’effet “sérieux”. Au contraire si votre article est destiné à un blog où les lecteurs sont en majorité des hommes, une police à l’apparence “féminine” peut être efficace.

Pour bien rédiger pour le web, il faut penser également à adapter la taille des caractères. Les phrases doivent être courtes avec un style d’écriture fluide et facile à lire. Le vocabulaire doit être simple. Le texte doit être aéré et comprendre un titre, une introduction, des intertitres, des paragraphes (avec une seule information à chaque fois).

Une telle structure favorise la visibilité, permet de garder le lecteur sur la page et d’améliorer le référencement naturel (SEO). Le comportement du lecteur (taux de clic, temps passé sur le site, nombres de pages visitées…) est analysé par Google avec l’aide de ses robots.

Illustrer les articles pour aider le lecteur

Illustration d'article

En illustrant les points abordés, l’insertion d’image au sein de l’article facilite la compréhension. La photo ou l’illustration, si elle est en accord avec le contenu apporte une valeur ajoutée. Elle doit être de bonne qualité. La balise “alt” (texte alternatif) permet de nommer votre image et aide Google à la référencer. De plus, les malvoyants peuvent également y accéder grâce à une retranscription vocale du texte indiqué dans l’attribut d’où l’importance du nom.

Vous pouvez utiliser vos propres photographies ou des images libres de droits (google images, pixabay, fotolia..). Avant de la publier, pensez à la redimensionner selon le format adapté au site ou blog et l’enregistrer pour le web afin d’éviter un temps de chargement trop long. Si vous utilisez le système de gestion de contenu WordPress, n’oubliez pas de remplir les champs titre, description, texte alternatif… qui est utile au moteur de recherche et la lisibilité de votre article.

Bien rédiger pour le web implique donc une adaptation dans le fond et dans la forme. Donnez à l’internaute l’envie de lire votre article. Adaptez-le à tous supports. Structurez-le, donnez-lui de la visibilité et illustrez-le.

Si votre contenu est de qualité et répond aux questions des internautes, il sera lu, et Google, à l’affût, tel un œil de lynx, vous offrira peut-être une place dans le top one de la SERP (Search Engine Results page) page de résultats du moteur de recherche. Alors, toutes et tous à vos claviers.

Site web sur-mesure - Agence web